Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Exposez vos œuvres

Modérateurs : einnacl, pilpoil

stf67
Accro
Messages : 281
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 05:54
Localisation : plouider

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par stf67 » mar. 29 oct. 2019 05:59

Pourtant je trouve le résultat plutôt propre...
Cordialement

Stephan

Ce n'est qu'en essayant continuellement, que l'on finit par réussir
Ou, en d'autres termes : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche ...


Proverbe SHADOK

http://modelisme-naval-bois.lebonforum.com
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » mar. 29 oct. 2019 12:06

Merci :)
Ce qui me gène c'est le toucher que j'aurais aimé plus lisse ....
Avatar du membre
CdeC
Accro
Messages : 3364
Enregistré le : mar. 26 août 2014 14:20

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par CdeC » mar. 29 oct. 2019 22:11

Salut. Je découvre ton fil.

Désolé de te l'apprendre, mais je crois que tu as choppé un virus...

Bons débuts et bons premiers projets. Et puis en te lisant, ça nous ramène à nos premières années de vie d'étudiant, c'est rafraichissant!
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » mer. 30 oct. 2019 12:32

Merci CdeC ça fait plaisir :)
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » mar. 5 nov. 2019 21:45

Réalisation : Planche d'affutage
Août 2018

Image

Contexte :
Dans l’envie de pouvoir affûter mes outils facilement en attendant d’avoir le budget pour un Tormek ou un ensemble de pierres diamantées, je vais tenter la méthode de Copain des copeaux avec du papier de verre sur une surface plane. Histoire de ne pas « juste » partir sur une simple planche de MDF, j’ai envie d’apprendre de nouvelles techniques et travailler l’esthétique courbe : on part donc sur une plaque de marbre maintenue sur un support bois, avec un système de fixation pour maintenir le papier de verre pendant l’usinage.

Réalisation :
J’ai récupéré dans la rue une plaque de marbre en morceaux, mais de surface suffisante pour servir au projet. Afin d’obtenir quelque chose de simple à travailler pour faire l’encadrement bois, j’essaye de la recouper à la meuleuse avec un disque diamant, et là belle surprise : c’est du beurre et ça se fait très facilement, à part la poussière qui est ultra volatile.

Image
Illustration 1: plaque de marbre brute

Image
Illustration 2: plaque de marbre recoupée au disque diamant

Image
Illustration 3: premier cadre autour du marbre

Image
Illustration 4: encadrement secondaire de la zone d’affûtage

Image
Illustration 5: encadrement final permettant d'obtenir les dimensions finale de la planche

Image
Illustration 6: Planche support avec les écrous à griffe

Image
Illustration 7: Support avec l'ensemble pré-monté

Image
Illustration 8: Première découpe pour affiner la structure

Image
Illustration 9: Gabarit d'usinage pour défonceuse

Image
Illustration 10: Défonce étagée avec l'aide du gabarit

Image
Illustration 11: Pose des poignées pour une manipulation aisée

Image
Illustration 12: Le gabarit dans sa première version finale avec les boutons en laiton

Image
Illustration 12: Le gabarit dans sa première version finale avec les boutons en laiton

Bilan :
Une petite fabrication, sur le principe très simple avec l’essentiel du travail orienté vers la recherche esthétique et les découpes courbes. Le principe de fonctionnement est simple : on dévisse un peu les boutons, ce qui permet de soulever légèrement les parties claires en pin, et on glisse le papier de verre dessous. Ensuite on revisse les boutons, ce qui plaque le papier de verre et le maintien en place durant l’usinage selon la méthode présentée par Nico. Au final ça marche assez bien, le petit défaut serait le manque de surface de travail et surtout ma dextérité qui demande à être affinée smileyscie
Avatar du membre
woodpecker54
Accro
Messages : 1224
Enregistré le : jeu. 15 sept. 2016 15:22
Localisation : Nancy

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par woodpecker54 » mer. 6 nov. 2019 11:06

Comment se fait-il que tu aies autant de traces de brûlures sur ton bois ? Il faudrait penser à nettoyer/faire affûter tes outils.

Je vois beaucoup de mouchoirs usagés sur la dernière photo... C'est la travail qui t'a fait pleurer, ou bien tu es enrhumé ?

Celui qui travaille avec ses mains est un ouvrier
Celui qui travaille avec ses mains et sa tête est un artisan
Celui qui travaille avec ses mains, sa tête et son cœur est un artiste
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » ven. 8 nov. 2019 11:40

Pour les traits de brulé, effectivement la lame de scie circulaire était bien usagée et depuis j'en ai changée et c'est quand même mieux :). Il y a aussi la lame de scie sauteuse qui peinait un peu dans une telle épaisseur (4cm), d'où certaines traces de brulures ...
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » lun. 18 nov. 2019 21:56

Réalisation : Cagette à fruits
Septembre 2018

Image

Contexte :
Ma copine disait, quelques temps avant son anniversaire, qu’elle avait plus assez de place pour ranger ses fruits légumes frais. Ni une ni deux, voilà la bonne idée cadeau ! Ayant vu également la vidéo de LJVS sur la réalisation de cagette « standard » avec des machines stationnaires, j’opte pour le même procédé de réalisation avec une esthétique voulue plus brute et organique.

Réalisation :
Comme évoqué, je cherche un rendu brut et organique, du coup j’utilise un reste de chute de planche de coffrage pour débiter les petites lamelles servant à construire le socle de base.

Image
Illustration 1: Les cinq languettes du fond débitées

Pour amincir le montage précédent, je réalise un montage à mi-bois entre les « montants » et les « traverses ».

Image
Illustration 2: Le mi-bois réalisé à la défonceuse

Image
Illustration 3: Collage de la structure de fond

Une fois le fond assemblé, j’opte pour monter le reste de la structure avec des coupes d’onglets dès que du bois de bout est visible.

Image
Illustration 4: Fond avec les coupes d'onglets

Partant de cette base, il faut monter quatre « poteaux » à chaque angle pour maintenir la structure de la cagette. Voulant quelque chose de dynamique et en mouvement, j’ai longtemps cherché la forme à leur donner, plutôt que le traditionnel tasseau carré.
On commence donc par refendre un tasseau carré à 45° pour obtenir deux tasseaux triangulaires.

Image
Illustration 5: Le tasseau carré refendue en deux sections triangulaires

Une fois cette découpe réalisée, j’essaye un montage d’usinage pour leur donner de la courbure. N’ayant pas de scie à ruban, je teste la découpe à la scie sauteuse, et finalement le résultat me plaît bien :)

Image
Illustration 6: Montage d'usinage à la scie sauteuse

Les quatre tasseaux débités à leur forme, le reste du montage de la cagette peut continuer tranquillement.

Image
Illustration 7: Collage des différentes parties de la cagette

Seulement, un peu trop pressé de terminer le projet, je ne m’applique pas sur le collage des quatre tasseaux d’angle. Certains ont glissé sur la colle et ne sont donc pas en position parfaite une fois l’ensemble sec … du coup le reste des coupes d’onglets est imprécis et l’assemblage des différentes parties est délicat pour bien raccorder.
Tant bien que mal, j’arrive à obtenir une structure à peu près solide, mais pas autant d’équerre que j’aurais aimé.

Image
Illustration 8: La structure de la cagette entièrement collée

Histoire de donner un peu de vie à la cagette, que je trouve fade comme ça, je choisis de chantourner toutes les parties donnant sur un « vide », mais également de texturer la surface du bois au disque Arbortech.

Image
Illustration 9: Visuel après le chantournement des différentes parties

Et pour finir, je choisis une finition brou de noix et huile, pour donner un aspect vieux bois.

Image
Illustration 10: La cagette une fois la finition appliquée

Bilan :
Malgré une petite déconvenue lors du collage qui aura donner un peu de transpiration pour avoir de jolis assemblages par la suite, je suis plutôt content du résultat final, et surtout la partie « créative » (chantournage et texturage) qui je trouve rend plutôt bien. Je suis plutôt content de la découpe des renforts d’angle aussi, j’ai longtemps réfléchi à une méthode sans scie à ruban (d ‘autant que c’était un essai pour un projet futur).

Image
Illustration 11: La cagette et ses fruits
stf67
Accro
Messages : 281
Enregistré le : mar. 16 sept. 2014 05:54
Localisation : plouider

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par stf67 » mer. 20 nov. 2019 06:07

pour éviter tes problèmes de parallélisme, tu aurais du coller tes 3 cadres d'abord, bien d'équerre, avant de coller tes montants intérieurs et faire l'assemblage final en une fois.

Bonne idée autrement :)
Cordialement

Stephan

Ce n'est qu'en essayant continuellement, que l'on finit par réussir
Ou, en d'autres termes : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche ...


Proverbe SHADOK

http://modelisme-naval-bois.lebonforum.com
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » mer. 20 nov. 2019 13:33

Bonne idée merci du conseil Stephan :). J'avais également pensé à faire un petit tenon/mortaise sous les montants pour éviter que ça glisse, mais après le collage évidemment ...
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » dim. 8 déc. 2019 18:20

Réalisation : Bas relief & peinture à l'huile (Noël 2018)
Décembre 2018

Image

Contexte :
Ma mère demandait depuis longtemps une peinture à ma copine, sans vraiment savoir ce qu’elle voulait, soit des coquelicots, soit des fleurs soit un peu ce qu’on veut … Du coup je récupère le projet en partant sur un vase avec des fleurs dedans, sous la forme de « cadre/bas relief » à accrocher au mur.

Réalisation :
Je récupère une planche de pin dans le tas de chutes et demande à ma copine, qui maîtrise beaucoup mieux le dessin, de tracer les contours des fleurs et du vase sur la planche.

Image
Illustration 1: Première ébauche du dessin

Une fois le dessin tracé et bien marqué, je peux découper la forme à la scie sauteuse, puis bien arrondir les chants avec un léger coup de ponçage/râpe où le bois n’est pas lisse, pour ensuite donner un quart de rond à la défonceuse.

Image
Illustration 2: Les deux formes découpées, avant le quart de rond

Les découpes réalisées proprement, je ponçage les surfaces avant enduit (gesso), puisque la mise en couleur va se faire avec de la peinture à l’huile.
L’enduit traditionnel est réalisé avec du blanc de meudon et de la colle de peau, c’est très facile à faire, ça coûte absolument rien et ça permet de bien boucher les pores du bois.

Image
Illustration 3: Les deux parties après les deux couches d'enduits

Maintenant que les deux pièces sont préparées, le vrai défi du projet commence avec la mise en couleur en peinture à l’huile. Je suis guidé pour les premières touches par ma copine (dont c’est en partie le métier), puis prends la main assez rapidement, sans trop savoir où je vais. J’ai une idée du rendu dans la tête (surtout pour les coquelicots) mais pour le vase c’est plus abstrait. Après une bonne journée de peinture, on arrive au résultat suivant.

Image
Illustration 4: Les deux parties mises en couleur

Bilan :
Bien content de ce projet plutôt simple, avec une réelle joie de découvrir la peinture à l’huile.  C’est plus technique (et aussi plus cher) que la peinture acrylique, par contre les couleurs sont réellement plus belles je trouve, et les nuances (avec les glacis) sont vraiment riches. Seul vrai bémol, il y a 6 mois/un an de séchage avant de pouvoir poser un vernis protecteur … Ce n’est pas vraiment adapté à du mobilier malheureusement: ‘(
Et le projet une fois accroché au mur rends plutôt bien

Image
Illustration 5: Le vase et ses fleurs de près

Image
Illustration 6: Vue de plus loin
Avatar du membre
jagolin
Accro
Messages : 2882
Enregistré le : mar. 26 nov. 2013 00:29
Localisation : 94210 La Varenne St Hilaire

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par jagolin » dim. 8 déc. 2019 21:04

Eh oui, tu grandis ;)
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » jeu. 2 janv. 2020 22:35

Réalisation : Porte Carte
Janvier 2019

Image
llustration 1: Dessin préparatoire

Contexte :
Deux amis viennent de se pacser et je compte leur offrir un magnifique porte carte en bois pour fêter ça. A la base, le projet est issu d’une private joke, et c’est l’occasion de se faire plaisir tout en pratiquant la matière.

Réalisation :
Je commence dans un premier temps par réaliser le socle qui tiendra l’ensemble. Je souhaite une esthétique proche de la nature, tout en courbe. La base est découpée à la scie sauteuse, puis les deux parties sont collées ensemble pour donner plus d’épaisseur.

Image
Illustration 2: Collage des deux parties préalablement découpées à la scie sauteuse

Une fois le socle assemblé, je m’occupe du gros du travail, à savoir du porte carte en lui-même. Ce dernier est construit sur le principe de cadre, avec une rainure dans la partie supérieure pour pouvoir y glisser les cartes postales.Je trace dans un premier temps les contours de la forme (sur le même principe que le socle) pour ensuite réaliser la découpe courbe à la scie sauteuse.

Image
Illustration 3: Tracé de la forme avant découpe

Une fois le support découpé, je peux me servir du chant pour transférer le tracé sur une seconde planche (d’un bois inconnu, très cassant à la coupe).

Image
Illustration 4: Transfert du tracé sur la seconde planche

Maintenant que les contours sont formés, je me sers de papier calque pour tracer les dimensions standards des cartes postales à l’intérieur du cadre, puis réalise la découpe à la scie sauteuse.

Image
Illustration 5: Tracé des deux cadres accueillant les cartes postales

Image
Illustration 6: Les deux ouvertures découpées (à la scie sauteuse)

Ensuite, pour pouvoir introduire les cartes postales, il est nécessaire de réaliser une feuillure pour contenir l’épaisseur du papier. Cette opération est réalisée à la défonceuse avec un disque à rainer, puis les angles sont repris au ciseau à bois.

Image
Illustration 7: Feuillure réalisée à la défonceuse

Pour finir, en parement est réalisée une moulure triangulaire à la fraise à écrire.

Image
Illustration 8: Moulure triangulaire avec une fraise à écrire

Les deux parties peuvent maintenant être collés ensemble, et les chants sont équarris avec une fraise à affleurer.

Image
Illustration 9: Les deux parties collées avec les chants drressés

Pour finir le projet, le support de carte et le socle sont liés ensemble par trois montants, deux en tourillon et un sous forme de petit arbre.

Image
Illustration 10: Le porte carte assemblé avant finition

A noter que j’ai réalisé une très légère gravure sur la partie droite du porte carte : il s’agit des noms du couple ainsi que leur date de pacs, pour un petit effet romantique toussa toussa :)
La finition, après un bon ponçage, sera de l’huile de lin appliquée en deux couches. De plus, j’ai voulu l’ensemble démontable pour le transport éventuel, donc les montants ne sont pas collés au socle ni au cadre

Bilan :
Un des premiers projets que j’offre en dehors du cercle familial, et ça a eu son petit effet quand il a été reçu au milieu du bar. Ca fait plaisir de voir le sourire des gens récompenser une petite création smileyscie
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » lun. 27 janv. 2020 22:12

Réalisation : Tentative d'équerres maison
Mars 2019

Image

Contexte :

Suite à une vidéo d’Olivier sur l’aménagement d’un dressing, ma copine à envie de la même chose en plus simple pour ma trop me faire travailler:). On part donc sur quatre étagères avec équerres faites maison pour réduire les coûts (au roi merlin on est à 12E l’équerre x douze équerres … bof bof quoi

Réalisation :

Je commence par le plus simple et ce que je maîtrise le mieux, la découpe des plateaux.

Image
Illustration 1: Découpe arrondie en bout de plateau

Image
Illustration 2: Finition avec trois couches de vernies de moins en moins diluées

Une fois les plateaux préparés, je m’attaque au vrai défi du chantier, la réalisation de douze équerres. Ne disposant que d’électroportatif d’entrée de gamme, je me donne pour but de réaliser une série d’équerre avec bras de force les plus identiques possibles, et avec comme contrainte qu’elles aient une forme esthétique (copiage au gabarit avec la défonceuse).

Image
Illustration 3: Découpe à la scie plongeante des 36 morceaux d'équerres

Image
Illustration 4: Fabrication du gabartit de copiage et mise à largeur des équerres

Image
Illustration 5: Copiage de la forme à la défonceuse

Image
Illustration 6: L'ensemble des parties mises en forme

Image
Illustration 7: Gabarit de mise à longueur par lot

Image
Illustration 8: Gabarit de perçage pour assembler les deux parties ensemble (par vis)

Image

Illustration 9: Deuxième partie du gabarit à vis


Image

Illustration 10: Une équerre pré-assemblée


Image
Illustration 11: Moulure décorative sur le chant des équerres

Image
Illustration 12: Les douze équerres et leur bras de force assemblés

Image
Illustration 13: Les 36 pièces passées au vernis (et à la main c'est long)

Image
Illustration 14: Traçage des aplombs au scotch de peintre

Image
Illustration 15: Les étagères posées

Bilan :

Un chantier qui s’est révélé être finalement assez technique pour moi, n’ayant jamais vraiment réalisé de série avec de l’électroportatif. Et c’est avec ce genre de projet que je comprends vraiment l’intérêt de machines stationnaires qui doivent réellement simplifier les choses et permettre de gagner un temps énorme.
J’étais toutefois content du résultat … sauf qu’une nuit d’été un peu trop sèche et une des équerre du 2ème étage lâche à 4h du matin … :o Oups : nous voilà en pleine nuit avec tout le matos sur les jambes et à devoir ranger tant bien que mal pour pouvoir dormir presque sereinement. :-)marteau
Finalement déçu de la tournure du projet, je sais maintenant que les prochaines équerres, s’il y’en a seront en acier, mais ça sera l’occasion d’en reparler sur un projet futur smileyscie
Avatar du membre
jagolin
Accro
Messages : 2882
Enregistré le : mar. 26 nov. 2013 00:29
Localisation : 94210 La Varenne St Hilaire

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par jagolin » mer. 29 janv. 2020 22:56

Et pourquoi elle a lâché cette équerre "une nuit d’été un peu trop sèche" d'accord, mais c'est pas suffisant?
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » lun. 10 févr. 2020 18:35

J'aimerais pouvoir te répondre ... Mais j'ai pas vraiment d'idée à part un problème de conception, ou bien le bras de force qui pouvait trop jouer dans sa mortaise. Je n'avais pas mis de colle à l'assemblage, seulement des vis. Le bois étant du pin c'est surement trop lache d'où la chute. En tout cas j'aurais appris que faire des équerres sans machine stationnaire c'est un sacré taff :)
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » ven. 14 févr. 2020 17:07

Réalisation : Luminaire Altaïr
Avril 2019

Image
Illustration 1: Dessin préparatoire du projet

Contexte :
L’hiver venant de se terminer, j’ai envie de reprendre la production aux beaux jours. Pour un autre projet, j’ai récemment rentré une table IKEA en bouleau massif. Seuls les plateaux m’étaient utiles, je me retrouve donc avec des parties en surplus.

Image
Illustration 2: Une partie du rab des pièces en bouleau

Je compte me servir de ces jolis pièces de bois pour un nouveau projet. Et l’idée arrive rapidement : l’appartement de ma copine est dans une cour intérieur d’un immeuble parisien, au 2ème étage. Autant dire que la lumière naturelle est faible, surtout en hiver. Et bonus qui aurait du me parler bien avant, il y a déjà un piton fixé au plafond, quasiment au centre de la pièce. Voilà donc le projet lancé, il s’agira d’un luminaire d’inspiration marine, en bois massif (bouleau IKEA et sapin Roi Merlin) et corde de chanvre et ficelle de coton !

Réalisation :
Partie 1 : Structure principale
Après un premier jet au crayon et le dessin préparatoire posé, la création peut commencer. Je choisis de réaliser la structure principale en hexagone, surtout pour essayer un rapporteur d’angle fraîchement arrivé. Premier soucis, j’ai besoin de faire des coupes d’onglets à 60° et la scie plongeante ne va que jusqu’à 45 … J’essaye d’imaginer un gabarit pour palier à ça (type scie sous table avec le bois à la vertical) puis finalement je réalise la coupe à la scie japonaise à la main.

Image
Illustration 3: L'hexagone débité à la main

La structure principal du luminaire en place, je lui ajoute une croix centrale pour maintenir la douille et l’ampoule ; mais aussi pour passer le système de fixation au plafond (la corde de chanvre). Cet assemblage est fait à mi-bois, principalement à la défonceuse.

Image
Illustration 4: Taille des tenons à la scie japonaise

Image
Illustration 5: Pré-découpe du mi-bois pour éviter l'arrachement

Image
Illustration 6: Le mi-bois une fois assemblé

La croix centrale peut maintenant être inséré dans l’hexagone principal. Pour cela je la position par-dessus ce dernier pour transférer précisément l’emplacement des mortaises. Je les ouvres à la perceuse et ajuste au ciseau à bois.

Image
Illustration 7: L'ensemble de la structure en place

La structure terminée, je réalise un pré-ponçage et quelques moulures (quart de rond sur la partie plafond, et triangulaire en bas), avant le collage final de l’ensemble.

Image
Illustration 8: Moulure triangulaire sur le bas du luminaire

Satisfait de cette première partie, je souhaite ajouter une « coiffe » décorative à travers laquelle la lumière diffuserait. Je récupère une chute de sapin à la bonne taille, et m’en sert de guide de traçage.

img]http://img113.xooimage.com/files/7/6/b/ ... 70c560.jpg[/img]
Illustration 9: Le tracé reporté

Ce tracé en place, je peux le compléter (jointure de chaque diagonale) pour obtenir les différents usinages à réaliser.

Image
Illustration 10: Le tracé complété : le centre va être évidé, et le reste sera défoncé en escalier

Pour des raisons esthétiques, je souhaite donner un léger angle sur toute la surface de la planche. Encore une fois la scie plongeante n’est pas adaptée, je passe à la défonceuse pour réaliser un escalier.

Image
Illustration 11: L'escalier réalisé à la défonceuse et au guide parallèle (ça fait quelques copeaux)

Et pour finir, j’ouvre le centre qui reste et ponce l’ensemble de la surface pour aplanir l’escalier.

Image
Illustration 12: L'escalier évidé (à noter le petit raté en haut à gauche qui sera bouché proprement)

Les dernières étapes de la construction du luminaire consistent à l’ajout de la corde de chanvre à travers la structure, ainsi que la fixation liant l’hexagone principal à la « coiffe ».

Image
Illustration 13: Passage du chanvre à travers la structure

Image
Illustration 14: Positionnement de la coiffe sur l'hexagone

Pris par le temps, je n’ai pas les photos de la pose de la ficelle de coton, ça se verra lors de la pose du luminaire :)

Partie 2 : taquet d’amarrage
Histoire de pousser l’esthétique marine jusqu’au bout, le luminaire sera fixé au mur grâce à un taquet d’amarrage (comme sur les bateaux). La première idée était d’en trouver un en métal, mais c’est hors de prix dans les dimensions voulues. A la place, j’essaye d’en réaliser un maison, en partant du principe de la « ronde bosse ».

Image
Illustration 15: Les différents contours tracés

Image
Illustration 16: Le pré-débit réalisé - les finitions seront faites à la rape à main

Partie 3 : La pose
Comme il s’agit d’une surprise, je dois réaliser la pose un après-midi où la demoiselle n’est pas présente : le laps de temps est court, j’ai 3h pour le descendre chez elle, mettre le luminaire en place et faire le ménage.
La pose est relativement simple, c’est cinq trous au perforateur et le câblage de la prise, mais c’est sans filet à cause du temps !

Image
Illustration 17: Fixation des taquets haut et bas

Image
Illustration 18: Détail du cablâge de l'interrupteur

Image
Illustration 19: Vu de l'ensemble installé

Bilan :
Un projet technique pour moi, avec l’ajout des angles autre que droit dans la conception, mais aussi la réflexion des différentes techniques d’usinages pour arriver au rendu voulu. Le plus satisfaisant maintenant qu’il est installé, c’est le regard des gens qui oscille entre l’interrogation et le plaisir. C’est que la pari est réussi :)

Image
Illustration 20: Oui ... photo juste esthétique smileyscie
FlourVonElfic
Accro
Messages : 582
Enregistré le : ven. 14 mars 2014 14:05
Localisation : 81

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par FlourVonElfic » ven. 14 févr. 2020 17:17

Félicitation pour le boulot et pour le compte rendu.
Sympathique réalisation, je n'arrivais pas à visualiser jusqu'à la dernière photo !!!

En revanche on dirait que l'escalier créé sur la planche en sapin est vers le plafond. Si oui quel est son intérêt ? Si non, c'est du pur esthétique ou tu as essayé d'avoir un effet sur la lumière projeté ?
Avatar du membre
Elapse
Fan
Messages : 108
Enregistré le : lun. 29 mai 2017 19:33

Re: Mes réalisations ou l'art de devenir grand

Message par Elapse » lun. 17 févr. 2020 19:52

Merci de ton retour :)
FlourVonElfic a écrit :
ven. 14 févr. 2020 17:17
En revanche on dirait que l'escalier créé sur la planche en sapin est vers le plafond. Si oui quel est son intérêt ? Si non, c'est du pur esthétique ou tu as essayé d'avoir un effet sur la lumière projeté ?
Effectivement, la partie la plus fine est vers le plafond, et plus on "descend" plus le bois est épais. Au début je voulais sculpter dans l'épaisseur des arabesques pour que la lumière filtre à travers et dessine comme des ombres chinoises ... mais à la défonceuse ça représente trop de travail, la CNC serait plus adaptée pour ça. Finalement, pour répondre à ta question c'est un pur choix esthétique, je ne maitrise pas encore assez la lumière pour la dresser comme voulu :)
Répondre