Choisir une méthode d'assemblage

Discussions générales sur la menuiserie

Modérateurs : ours_en_pluche, macbast

Répondre
Gargantua
Découvre le forum
Messages : 7
Enregistré le : sam. 9 nov. 2019 18:25

Choisir une méthode d'assemblage

Message par Gargantua » mer. 4 déc. 2019 21:11

Bonjour,

Je suis totalement néophyte en menuiserie, mais comme je suis ici, ce que je compte m'y mettre sous peu (le matériel commence à arriver d'ailleurs).

Un de mes premiers projet, sera de faire un piétement pour une scie sous table (dw745, reçu aujourd'hui), et probablement des petites améliorations autour de cette dernière.
Il y aura également probablement des caisses de rangement pour le garage, et d'autres petites choses, afin d'apprendre de mes erreurs afin un plus gros projet (biblio) Bref !

J'en revient à ma question, à savoir :
Comment choisir tel ou tel type d'assemblage (tenon/mortaise , mi-bois, queue d'aronde, etc...) en fonction de la situation ?

J'ai trouvé des tas d'explication sur les types d'assemblage - souvent déclinés en de multiple variante - mais jamais de recommandation sur quand utiliser tel ou tel type d'assemblage, ou quels en sont les avantages (en dehors de toute question esthétique bien entendu)

Si je prend l'exemple de mon piétement. Mon critère principale ne sera pas esthétique, mais la robustesse et la stabilité.
Je veux donc un assemblage qui résistera bien au poids mais aussi qui ne bouge pas avec les diverses manipulation liés à la machine.
J'ai dans l'idée de faire des tenon-mortaise, mais simplement car c'est un "classique". Je ne sais pas si c'est adapté, ou encore s'il y a mieux.

Dans le même esprit, y a t'il des règles (autre qu'au doigt mouillé) pour calculer la section nécessaire à utiliser pour un pied, ou pour une étagère, ...


Merci d'avance pour vos conseils avisés.
Avatar du membre
Shengouille
Accro
Messages : 466
Enregistré le : lun. 28 sept. 2015 12:43
Localisation : La Nouaye (35)

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par Shengouille » jeu. 5 déc. 2019 11:10

Si pas de contrainte esthétique, pour un piètement d'outil, je me casse pas trop la tête, c'est en général sur ce modèle:

Image

Ça permet d'utiliser les chutes, c'est rapide, facile et costaud. C'est ce que j'ai sous ma scie à ruban, ça n'a pas bougé depuis 5 ans. J'ai fait un mini-établi mobile pour un pote, même assemblage.

Pour plus de solidité, tu peux le faire à mi-bois sur des pieds en massif, mais c'est un peu overkill pour un piètement.

Pour répondre à la question d'origine, il n'y a pas de règle absolue pour l'utilisation des assemblages. Pour ma part, et ça n'engage que moi, ça dépend vraiment de là où je place le curseur entre "vite fait" et "qualité ébénisterie ++".

Par exemple, un tiroir, ça peut se faire en mélaminé collé à la PU / cloué à la clouteuse pneumatique, en 5 minutes c'est fait. Mais ça peut aussi se faire avec rainure pour le dessous, feuillure pour l'assemblage entre les bords et le fond, et queues d'aronde non débouchantes pour la façade, avec deux bois pour faire ressortir le contraste. Et ça me prendra 3 heures (manque de pratique). Avec tous les intermédiaires possibles.

Il y a des applications "types" pour certains assemblages, mais pas de règle absolue, ton expérience te guidera au fur et à mesure. Et surtout ne laisse jamais personne te dire "pff fallait faire des queues d'aronde/tenons-mortaises/tourillons".
Avatar du membre
jagolin
Accro
Messages : 3292
Enregistré le : mar. 26 nov. 2013 00:29
Localisation : 94210 La Varenne St Hilaire

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par jagolin » jeu. 5 déc. 2019 11:19

Pour un support de scie ou similaire, le modèle de Shengouille est parfait, j'ai des trucs du même genre dans mon garage, mais avec roulette en dessous, et j'ai mis les traverses jusqu'en bas et plus large avec un fond pour pouvoir mettre tous les accessoires des différentes machines.
Tout est fait en récup de mélaminé, collé vissé, c'est costaud, ça ne bouge pas et ça ne coûte rien sauf le prix de la colle et des vis ;)
Avatar du membre
Petit Bugle
Accro
Messages : 551
Enregistré le : jeu. 16 mars 2017 13:52
Localisation : Plouzané

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par Petit Bugle » jeu. 5 déc. 2019 11:45

Effectivement, pour de l'utilitaire d'atelier, tu n'as pas besoin de te casser trop la tête. Mais tu peux vouloir profiter de l'occasion pour te faire la main. Quand on débute, c'est rarement parfait du premier coup et il vaut mieux avoir un défaut sur un meuble au fond du garage que dans le salon. Tu peux essayer par exemple avec des faux tenons ou des mi-bois avant de passer à des choses plus compliquées. Le principal est d'éviter d'y mettre une fortune (privilégie la récup').
Un trou noir ? C'est troublant...
Gargantua
Découvre le forum
Messages : 7
Enregistré le : sam. 9 nov. 2019 18:25

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par Gargantua » jeu. 5 déc. 2019 13:16

Merci pour vos réponses !

Je compte effectivement profiter de ce premier ouvrage pour m'initier à la technique, donc au maximum sans vis.
Ca sera donc tenon/mortaises et mi-bois.

Vu que je n'ai pas (encore) de chute, je vais sûrement acheter de la planche lorraine, quelque chevrons ou bastain, peut-être un bout de panneau pour le plateau et voilà !

Me reste tout de même à m'équiper de quelques serre-joint... Mais noël approche !
gug42
Accro
Messages : 179
Enregistré le : mer. 27 nov. 2019 10:22

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par gug42 » mer. 11 déc. 2019 15:49

Hello,

Je me renseigne également pour mes futurs premières constructions/assemblages.
Les tables de travail et des trucs de jardin en premier.

Concernant le bois, si j'ai bien compris, les planches lorraine, bois de coffrage et chevrons de charpenterie ne serront pas sec, très probablement. Donc pourrais bouger et craqueler si j'ai bien suivi ?
Est ce illusoire de les faire sécher "rapidement" ? Positionner du mastic ou de la silicone transparente entre les planches peut-il éviter à un plateau de craqueler ?

a+
Avatar du membre
th60
Accro
Messages : 2308
Enregistré le : jeu. 14 août 2014 06:45

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par th60 » mer. 11 déc. 2019 17:44

Petit Bugle a écrit :
jeu. 5 déc. 2019 11:45
........................ Quand on débute, c'est rarement parfait du premier coup et il vaut mieux avoir un défaut sur un meuble au fond du garage que dans le salon. Tu peux essayer par exemple avec des faux tenons ou des mi-bois avant de passer à des choses plus compliquées. Le principal est d'éviter d'y mettre une fortune (privilégie la récup').
+1,
Quant on est débutant c'est l'occasion de se faire la main et ne pas prendre l'habitude de vouloir finir avant de commencer.
Le bien fait n'est pas forcement le corollaire d’onéreux mais démontre bien souvent l'inverse avec en prime une démarche + gratifiante.
Entre le cloué vissé et le tenon mortaise, queue d'aronde...., on n'est pas dans le même monde.
Sans pour autant être "overkill". :roll:
On bricole ou on menuise. smileyscie
L'avantage du travail manuel sur le travail intellectuel est qu'il vous dit de suite si vous avez tord ou raison
Matthew Crowford
Avatar du membre
BZHades
Accro
Messages : 1229
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 08:34
Localisation : Angers

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par BZHades » mer. 11 déc. 2019 18:12

Pas mieux que les autres, les assemblages sont plus souvent une histoire d'esthétique qu'autre chose. De mon côté, je vais adapter selon la destination, le temps disponible et l'outillage.
Pour de l'atelier, ça va varier de l'onglet verrouillé au collé/vissé selon le temps disponible principalement., mais aussi des futurs projets. Je m'essaye souvent à une technique sur un meuble d'atelier avant de faire un meuble de salon.

Par exemple pour un cadeau de Noël en cours, au vu du temps dispo, j'ai fait simple et efficace : coupe d'onglet 45° auquel je rajouterai peut être une clef si j'ai le temps pour l'esthétique.

Si j'avais eut plus de temps, j'aurais tenté les queues d'aronde, mais ça sera pour le prochain.

Autre exemple : la fraise à onglet verrouillé, j'ai commencé sur une poubelle à papier... au pire c'était pas un objet très important, et ça m'a permis de bien comprendre les réglages.

Idem pour les tenons/mortaise, il faut que je commence par me faire un gabarit pour la defonceuse, donc l'assemblage attendra un peu.


Pour le bois : attention, autant le bois de coffrage est un bois encore "vert" et donc humide, autant celui de charpente est en principe sec (il vaut mieux... ça limite les déformations de la charpente).

Pour commencer, achète quelques planches de coffrage toute largeur (moins chères que de la calibrée) que tu stock pour l'année prochaine :)
Ensuite, quelques planches sèches pour des meubles pas trop importants pour te faire la main, et petit à petit améliorer ses créations, tester d'autres bois, affiner ses assemblages etc.

Mes premières créations étaient loin d'être magnifiques... mais sans ces essais, je n'aurais jamais progressé.
C'est en sciant que Léonard de Vinci

Pour rappel : L'arche de Noé a été construite par un amateur, le Titanic par des professionnels... alors n'ayez pas peur de vous lancer :mrgreen:
Avatar du membre
th60
Accro
Messages : 2308
Enregistré le : jeu. 14 août 2014 06:45

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par th60 » mer. 11 déc. 2019 21:35

Je vais également dans ton sens, sauf à pointer certaines notions.
BZHades a écrit :
mer. 11 déc. 2019 18:12
les assemblages sont plus souvent une histoire d'esthétique qu'autre chose.
Désolais BZH, mais les techniques d'assemblages, sont à mon sens,des conceptions techniques qui ont fait leurs preuves depuis des générations, voir des millénaires.Le coté esthétique est quel peu réducteur.
Toutefois, comme dans la nature, la nécessitée, engendre très souvent des perfections esthétiques.Et je suis toujours admiratif de cette alchimie.
BZHades a écrit :
mer. 11 déc. 2019 18:12
De mon côté, je vais adapter selon la destination, le temps disponible et l'outillage.
+1 Suivant son investissement. Mais franchement faire des tenons: mortaise, à part l’huile de coude....
J'ai réalisé des petits établis 60/60 avec des poteaux de clôture en pin 70/70 du commerce, plateaux MDF 30mm de récup, assemblés tenon/mortaises et chevilles à la tire.
Zéro clous, zéro visse, zéro colle.Zéro bémols. 25€
BZHades a écrit :
mer. 11 déc. 2019 18:12
Mes premières créations étaient loin d'être magnifiques... mais sans ces essais, je n'aurais jamais progressé.
+1
Autant se faire la main sur des meubles d'atelier
L'avantage du travail manuel sur le travail intellectuel est qu'il vous dit de suite si vous avez tord ou raison
Matthew Crowford
gug42
Accro
Messages : 179
Enregistré le : mer. 27 nov. 2019 10:22

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par gug42 » mer. 11 déc. 2019 22:40

Ah désolé j'avais cru comprendre que le bois de charpente pouvait bouger car pas super sec ... :oops:

Est ce bien ces derniers dont tu parles ? Est ce sec en général ?
https://www.leroymerlin.fr/v3/p/produit ... x70-p.html

Effectivement pour une première création !
Avatar du membre
th60
Accro
Messages : 2308
Enregistré le : jeu. 14 août 2014 06:45

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par th60 » jeu. 12 déc. 2019 09:45

Bonjour,
Oui, naturel classe 4. en 70/70
J'en ai fais rentrer il y a trois semaines pour la création d'un bûcher pour stockage de bois.Il est vrai que c'est stocké dans la cour des matériaux aux intempéries, mais 2 semaines d'atelier et le bois était sec.Le bûcher est aujourd’hui en service.
Le pin, de surcroît autoclavé est très vite sec.
J'ai fais tout les établis de mon atelier avec ces poteaux, aucun ne merdent.Certains ont 5 ans.
Au début je collais les assemblages à la PU que j'ai abandonné pour des chevilles à la tire.
Après l'idéal est de corroyer en DR pour des grandes longueurs, faire le tri sur site pour ne pas prendre de bananes et des grappes à nœuds.Le bûcher y est allé directe sans corroyage.
Cdt
L'avantage du travail manuel sur le travail intellectuel est qu'il vous dit de suite si vous avez tord ou raison
Matthew Crowford
Avatar du membre
BZHades
Accro
Messages : 1229
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 08:34
Localisation : Angers

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par BZHades » jeu. 12 déc. 2019 10:04

@th60 : effectivement, c'est un poil réducteur, car chaque technique d'assemblage répond aussi à des contraintes particulières. Que ce soit de la queue d'aronde qui va tenir dans une direction, mais est "libre" dans l'autre (sauf à coller), le tenon chevillé à la tire, le collé basique... Les matériaux évoluant, on a aussi adapté les techniques. La colle vinylique notamment permet des assemblages simples et peu couteux qu'il n'étaient pas possible avec des colles moins performantes.

Pour du meuble, les contraintes restent "faibles", et un tiroir, qu'il soit monté en queue d'aronde, collé à plat joint, queues droites, onglet (verrouillé ou non) globalement tiendra bien : on en revient aux critères autres, à savoir l’esthétique, le coût, le matériel et le temps de réalisation.
Pour les montants, c'est un peu plus contraint, mais ça reste réalisable.

C'est plus pour des réalisation type charpente où on commence à avoir besoin de s'assurer des solidités d'assemblage à mon sens.
C'est en sciant que Léonard de Vinci

Pour rappel : L'arche de Noé a été construite par un amateur, le Titanic par des professionnels... alors n'ayez pas peur de vous lancer :mrgreen:
gug42
Accro
Messages : 179
Enregistré le : mer. 27 nov. 2019 10:22

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par gug42 » jeu. 12 déc. 2019 11:04

Merci Th60. Je prends note :) Je partirais probablement avec ce type de bois alors pour mes premières réalisations.

Pour l'assemblage, jusqu'à maintenant, avec mes moyens et connaissances limités : vissé-collé ou collé+serre-joint.
J'avais testé sur deux morceaux, pas moins solide que le bois.

Par contre, apparemment l'usage de vis pourrait être déconseillé avec bois "massif" car l’empêchant de travailler. Vrai ou légende ?
Avatar du membre
BZHades
Accro
Messages : 1229
Enregistré le : ven. 23 oct. 2015 08:34
Localisation : Angers

Re: Choisir une méthode d'assemblage

Message par BZHades » jeu. 12 déc. 2019 11:25

@Gug42 : vrai et faux...

La vis va maintenir en position, de même que la colle. L'important, c'est surtout de prendre en compte les déformations du bois. Tu peux même utiliser une vis pour gérer cette dilatation ! en la mettant dans un trou oblong, ce qui justement permet à un plateau de jouer.

Le seul défaut de la vis, c'est qu'il faut faire attention à l'éclatement du bois (mais c'est valable pour les panneaux de particule aussi). Pour ma part, je fais quasi systématiquement un pré trou avant pour éviter ça.
C'est en sciant que Léonard de Vinci

Pour rappel : L'arche de Noé a été construite par un amateur, le Titanic par des professionnels... alors n'ayez pas peur de vous lancer :mrgreen:
Répondre