Dehors il fait beau…

Utilisation, restauration, conseils d'achat...

Modérateur : copain des copeaux

Répondre
Avatar de l’utilisateur
éricM
Accro
Messages : 3069
Inscription : 21 juil. 2012, 16:05
Localisation : ain

Dehors il fait beau…

Message par éricM »

J'aimerai,
que ceux qui aiment travailler le bois ailleurs qu'enfermé dans un atelier sous les rayons des néons,
viennent ici partager leurs expériences sur leurs terrains, en forêt, dans un pré, sur la plage, au sommet
d'une montagne, etc.

C'est à vous.
Seuls les poissons morts (et vac'cinés) nagent avec le courant.
Les moutons crevés aussi.
Wilder
Accro
Messages : 685
Inscription : 23 janv. 2014, 06:08

Re: Dehors il fait beau…

Message par Wilder »

Les enfermés...Dehors!!! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Copeau Cabana
Accro
Messages : 414
Inscription : 13 avr. 2021, 00:04

Re: Dehors il fait beau…

Message par Copeau Cabana »

Perso, je suis "à demi enfermé", ça a des avantages et des inconvénients…

En effet, je ne dispose que d'un petit garage doté d'une porte métallique basculante, qui est donc ouverte la plupart du temps… et par tous les temps !
Alors oui, à la mi-mai c'est formidable, les oiseaux du jardin accompagnent de leur chant les multiples bruits que je produis.
Oui, cette vaste porte ouverte élimine rapidement les poussières de sciure et de ponçage, les fumées de soudage, les odeurs de peintures, de vernis, etc.

Mais, à 17h au mois de janvier, quand il fait nuit et que la température est de -2°, c'est moins bucolique…
Alors je ferme la grande porte, j'allume les néons, mon pauvre chauffage soufflant me monte à 7 ou 8°, et je continue à travailler pour mon plus grand bonheur !

Mais aussi, à 14h fin juillet, quand ça cogne sévère et qu'il fait 38° à l'ombre sous mon toit de tôle, je transpire dans ma salopette et mes pompes de sécu, et je continue à travailler pour mon plus grand bonheur !

Alors, pourquoi pas, faire de la menuiserie dans un pré au bord d'une rivière fraîche et gazouillante ? Si on veut bosser à l'Opinel ou à la hache façon Mr Ingalls dans "La petite maison dans la prairie"… Est-ce bien réaliste ?

Et toi, éricM, comment fais-tu ?
"If it looks straight, it is straight" (Jimmy Diresta)
Avatar de l’utilisateur
éricM
Accro
Messages : 3069
Inscription : 21 juil. 2012, 16:05
Localisation : ain

Re: Dehors il fait beau…

Message par éricM »


Copeau Cabana

Poste parfois

Messages : 15

C.Q.F.D
Seuls les poissons morts (et vac'cinés) nagent avec le courant.
Les moutons crevés aussi.
Avatar de l’utilisateur
Copeau Cabana
Accro
Messages : 414
Inscription : 13 avr. 2021, 00:04

Re: Dehors il fait beau…

Message par Copeau Cabana »

Et donc ???
Sale temps pour les petits nouveaux comme moi, dirait-on…
"If it looks straight, it is straight" (Jimmy Diresta)
Avatar de l’utilisateur
Magic Manu
Habitué
Messages : 52
Inscription : 22 nov. 2020, 23:38

Re: Dehors il fait beau…

Message par Magic Manu »

Copeau Cabana a écrit : 18 avr. 2021, 10:50 Et donc ???
Sale temps pour les petits nouveaux comme moi, dirait-on…
Pas forcément, mais éricM lançait une discussion intéressante sur la menuiserie en plein air, ou la sculpture au cours de randonnée..., et la première réponse qu’il se prend est la tienne :D , qui, du coup, n’est pas, admettons le, sur ce sujet, non?
Avatar de l’utilisateur
Copeau Cabana
Accro
Messages : 414
Inscription : 13 avr. 2021, 00:04

Re: Dehors il fait beau…

Message par Copeau Cabana »

OK, c'est déjà plus clair, merci ! Et un beau zéro en lecture pour moi…
Donc, cher Eric, accepte toutes mes excuses pour mon intervention inopportune.
"If it looks straight, it is straight" (Jimmy Diresta)
Avatar de l’utilisateur
éricM
Accro
Messages : 3069
Inscription : 21 juil. 2012, 16:05
Localisation : ain

Re: Dehors il fait beau…

Message par éricM »

Point besoin d'excuses.
Je voulais juste ne pas m'énerver, de poster une réponse "agressive", en laissant parler mon ego
et en utilisant la magie noire des mots.

Sur le cpup c'est le seul moyen que j'ai trouvé afin d'interpeler Copeau Cabana de façon amicale,
cordiale tout en cadran mon ressenti.

Je sais comment ça se passe le travail en atelier, j'ai donné.


Je vous propose juste de voir autrement la vie, le travail du bois, de sortir de la routine de vos ateliers.
Ce qui s’appelle l'éveil qu'il soit spirituel ou autre.

À vos plûmes…
Seuls les poissons morts (et vac'cinés) nagent avec le courant.
Les moutons crevés aussi.
Avatar de l’utilisateur
éricM
Accro
Messages : 3069
Inscription : 21 juil. 2012, 16:05
Localisation : ain

Re: Dehors il fait beau…

Message par éricM »

Ce matin, j'ai fini de creuser à la gouge et au scorp un bol ou un petit portier en bois d'arbre trouvé dans une haie.
J'aime le travail dehors le bois vert.
Seuls les poissons morts (et vac'cinés) nagent avec le courant.
Les moutons crevés aussi.
Avatar de l’utilisateur
Cornelius Agrippa
Accro
Messages : 430
Inscription : 18 sept. 2014, 23:34
Localisation : Luxembourg

Re: Dehors il fait beau…

Message par Cornelius Agrippa »

éricM, votre sujet est une très bonne idée, merci!

Il semble cependant que le manque d’engouement pour ce fil prouve que le travail du bois, bien que protéiforme, limite la pratique extérieure même pour les passionnés de travail à la main!

De mon point de vue, dans la majorité des cas, l’établi, ses valets, presses et autres greppes jouent un rôle crucial. Comme toujours, l’établi est vraiment le premier outil à main.
Et même si Charpentier, Bach, Lully ou Satyricon passent à l’atelier, comme pour Copeau Cabana la porte ouverte me connecte la plupart du temps aux oiseaux nombreux dans le jardin.

Celà dit, comme vous l’évoquez, certaines matières du travail du bois permettent de s’affranchir de l’établi, et/ou des abords de l’atelier, notamment le travail sur des banc spécifiques comme pour le travail de la plane par exemple ou la sculpture au couteau.

A l’extérieur, j’ai moi-même la possibilité de travailler dans trois endroits différents

- J’ai entamé une tâche (de fond forcément) pour un minuscule toit au départoir il y a quelques mois, et d’un point de vue pratique, je le fais à la source, qui se trouve également être le stockage, une propriété familiale en France à la frontières du Doubs et du Haut-Doubs. En gros je me pose avec mon billot et mon outil au milieu d’un bois (je l’écris: privé) . C’est un boulot très traditionnel localement, dans un coin auquel je suis attaché, et qui de mon point de vue se prête mal au travail à l’intérieur vue le tapis de déchet que ça produit quand on bosse longtemps. Là je suis vraiment dans la carte postale, assis au milieu des arbres, à une dizaine de km du premier village.
- Je m’initie depuis un peu plus d’un an au travail des cuillères. J’ai pour le dégrossissage à la hache un bout d’If (parce que je le laisse dehors), venant de la propriété citée ci-dessus, que je pose dans mon jardin à Lululand, la suite du travail, s’effectuant souvent dans la foulée. Beaucoup plus bruyant mais dans un village où les oiseaux sont nombreux.
- Enfin il m’arrive de dégrossir des morceaux pour les finir dans ma cabane en bois au DK. ( je n’ai pas de photos et je demande au lecteur de repenser à Top Gun: ses filtres dégradés violets pourris en extérieur sont parfaits pour décrire la scènee (naïades américaines et surpopulation en moins), tant il est vrai qu’) Il m’arrive de poser mon séant dans les dunes pour sculpter face aux vagues sur ”mon” île danoise...Take my breath away...ta da dam...


Une autre raison de travailler dehors est plus prosaïquement le manque d’atelier je pense.

A l’acquisition de ma maison d’été, ma sympathique (mais néanmoins très viking) épouse m’a très vite fait comprendre qu’il était inutile espérer entreposer des billes de bois et un second atelier en cet endroit vierge de copeaux.

Aussi, parce que je suis respectueux des souhaits de mon épouse, (mais aussi parce que j’ai un #7 planqué sous une jardinière, deux #5 sous le canapé et une scie à cadre derrière un tableau) je suis forcé de travailler dans le jardin, le son des vagues à quelques centaines de mètres et les mouettes rieuses m’accompagnant.
Cet après-midi j’étais justement en train d’ajuster au rabot de bois (local, fer A.E.Berg bien sûr), un portillon de jardin, commande du dragon non moins local)

Je soupçonne que quiconque s’intéressant un tant soit peu aux nombreuses sculptures sur bois possibles, au froissartage, à la construction de fustes ou encore possédant une plane, un départoir, un mora, un opinel, une tarière, une doloire ou autres...a forcément une expérience pour enrichir ce sujet.

(Franchement après le filtre Top Gun, tout le monde peut passer sans craintes)
Avatar de l’utilisateur
Zoom
Accro
Messages : 317
Inscription : 27 janv. 2021, 02:05

Re: Dehors il fait beau…

Message par Zoom »

Travailler dehors est en effet tout à la fois une sensation de liberté qu'une contrainte supplémentaire si on n'a pas la chance d'avoir le rafraichissant feuillage d'un grand arbre les chauds jours d'été.
Car pour certaines choses le soleil est embarrassant, si on voit définitivement beaucoup mieux que sous les néons blafards il n'en reste pas moins qu'on se prend aussi les infra-rouges, les UV, et que la couleur écrevisse est vite atteinte surtout si les jours ensoleillés sont distribués par la planète de manière assez sporadique, ne laissant pas le temps à l'épiderme de s'adapter.

Passer de blanc aspirine à écrevisse pelée sans passer par la case petit pain doré, faut aimer.

Malgré ça le banc à planer, pour ne citer que lui, est quand-même nettement mieux dehors et c'est un petit bonheur bien innocent de de faire voler les copeaux quand le manche de la bêche s'est brisé et que, d'une perche, on en travaille un autre sans autre bruit que le chant des petits oiseaux et des wastringues, le tintement du grelot du collier du chaton que cette activité intéresse au plus haut point.

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'on casserait des manches d'outil exprès pour voir le vent jouer dans les copeaux et le chaton courir et sauter après, mais tout de même c'est un spectacle dont on ne se lasse pas même si les félines cabrioles distraient un peu et ralentissent sensiblement le travail.

Je crois que je ne saurais mieux dire qu'en citant Jean Ferrat :

Mon pays était beau,
D'une beauté sauvage,
Et l'homme et le cheval,
Et le bois et l'outil,
Vivaient en harmonie.
Multiplie les tentatives de faire des copeaux et de la sciure, réussit parfois, toujours par hasard.
lamouette
Accro
Messages : 4934
Inscription : 17 oct. 2016, 19:24

Re: Dehors il fait beau…

Message par lamouette »

En ce moment je travaille mi-dedans, mi-dehors , à la main , les coupes dehors et un peu à la machine , mais les machines dehors , pas de casque, pas de masque, pas d'aspi . C'est déjà une grande liberté.
Avatar de l’utilisateur
Copeau Cabana
Accro
Messages : 414
Inscription : 13 avr. 2021, 00:04

Re: Dehors il fait beau…

Message par Copeau Cabana »

Tu n'as pas de voisins ? Heureux homme !!! ;)
"If it looks straight, it is straight" (Jimmy Diresta)
Avatar de l’utilisateur
oliver67
Accro
Messages : 904
Inscription : 17 mai 2012, 19:15
Localisation : strossburi

Re: Dehors il fait beau…

Message par oliver67 »

Sinon, pour entendre les oiseaux, il y a la pêche à la ligne aussi.....😁
Alcoolisme.
Celui qui se fait prendre en Iran, y raque !
Coluche.
lamouette
Accro
Messages : 4934
Inscription : 17 oct. 2016, 19:24

Re: Dehors il fait beau…

Message par lamouette »

Copeau Cabana a écrit : 28 mai 2021, 23:26 Tu n'as pas de voisins ? Heureux homme !!! ;)
pour entendre les oiseaux il faut tuer les voisins ou saboter les tondeuses, les tailles haies, les tronçonneuses . :mrgreen:
Ma faux ne fait pas beaucoup de bruit et ne sert qu'une fois par an et je ne taille pas les haies , les arbres sont hauts , ça fait chier les voisins mais pas les oiseaux que j'ai à entendre . :D
Répondre